Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 09:31

Fallait-il être fin prêts ? Et puis, au fond, c'est quoi être fin prêt ? Si c'est pouvoir parer à l'imprévu, nous l'étions. Fin prêt.

Electricité manquante, pas de connection Internet, étagères au sol, enseigne absente, jonc de mer qui gondole... ? Rien de grave. Rien qui ne soit rédhibitoire, rien qui ne compromette le geste et qui le rende moins...important.

Le geste : ouvrir. Ouvrir le lieu. Signer son existence. Ouvrir ici après avoir fermé là-bas. Mon amie Clo dit : "Renaître de ses cendres". Oui. De la défaite, tirer les leçons. Etre un phénix. Ouahou ! Endo et moi, des phénix !

Le geste -ouvrir - s'est fait discrètement, samedi. Discrètement, parce qu'il fallait le temps pour s'habituer. Le temps de s'habituer et de se remettre en mouvement.

Mais, samedi, il y avait surtout cette invitée qui me collait aux fesses depuis deux jours et qui se tapait l'incruste... On l'appelle "Trouille". Nom de famille "Au Ventre"...

" Alors, t'es sûre, t'y vas ? T'y retournes ? Et si tu te trompais ? Et si tu avais tort ? Et si ça ne marchait pas ? Et si... ? ". Merci Trouille Au Ventre. Merci pour tes encouragements. Chaud au coeur. Toujours là quand il faut. Charognarde. (C'est comme ça qu'on la surnomme, entre nous). Donc, Trouille Au Ventre était là samedi. Surtout ne pas l'ignorer. Rien de pire qu'une Trouille Au Ventre tapie dans un coin. C'est donc ce que j'ai fait : je l'ai regardée en face. On a eu une explication des gravures toutes les deux. Le ton a monté, ça a chauffé. J'ai commencé à la mettre en charpie. Elle a pris un sacré coup sur la tête. Ce matin, quand je me suis réveillée, elle était au plus mal. Bon boulot, j'me suis dit.

Au 9, Françoise a fait une place de choix à Endo. Une place généreuse. Comme si ça allait de soi. Endo et moi, on y est chez nous chez elle. Bref, on est ensemble.

Le 9, ça marche comme ça :

Une entrée commune. Au sous-sol : LTM, loisirs créatifs, beaux-arts, ateliers, laine, Citronille,...etc. Au rez-de-chaussée : Endo, vêtements poétiques et rigolos, et...Kalimba, jouets et jeux poétiques et rigolos. (Kalimba, savez pas qui est Kalimba ??? ).

Proposition : refaisons ensemble le geste - ouvrir - samedi 5 mai, bruyamment, et que le monde entier le sache ! En tous cas, tout Rennes. Samedi 5 mai : Tout Rennes sait !

Partager cet article

Repost 0
Published by Boutique Endo France - dans La boutique - 9 rue Poullain Duparc
commenter cet article

commentaires

Yann 04/05/2007 11:16

Bonjour,Comme tu le sais, je connais, aussi, bien la peur mais je vois qu'elle t'accompagne aussi parfois. Tu m'as aidé à l'apprivoiser, jouer avec et lui tordre le coup. Merci pour ça.Le cinq c'est demain... faites assez de bruit pour qu'on l'entende jusqu'à Narbonne.

Julien Alliot 03/05/2007 20:32

Dzien dobry Krystella, obiecalem pare slow po polsku, wiec tu jestem !
Joli site, joli blog, bravo ! Je lis que c'était samedi l'ouverture, avec mademoiselle Trouille-au-ventre comme invitée d'honneur, heureusement, lundi quand je vous ai appelée pour vous interviewer sur un sujet bien anodin finalement, le ventre devait avoir digéré...
L'article est écrit, sur les rotatives à l'heure actuelle, si vous avez l'occasion de le lire, vous serez probablement déçue - mais c'est classique - de voir comment près d'une demi-heure de bavardages avec un inconnu se traduit sur le papier par quelques ridicules lignes.
Sur ce blog on parle plutôt chiffons, moi j'étais au téléphone pour parler télé et politique. Votre fraîcheur en la matière, comme celle de Louisa, à l'autre bout du pays, que vous rencontrerez sur le plateau de Paul Amar - je suis sûr que vous allez vous entendre - vos fraîcheurs à toutes les deux m'ont beaucoup apporté.
Je penserai à vous deux dimanche soir, quand dans les coulisses et l'effervescence d'une soirée télévisée, je vous saurai pleine de joie, ou de déception.
Quant à la Pologne, autre sujet de notre conversation, elle m'a fait penser à un jeune couple adorable : elle polonaise, lui français, habitant non loin de vous, au bord de l'Erdre au nord de Nantes. Ils font partie de l'équipe qui anime un des deux principaux sites franco-polonais, je vais les recontacter, je suis sûr qu'Endo intéressera les surfeurs qui le fréquentent...
En attendant, zycze powodzenia i wszystkiego najlepszego !
Julien

Christèle 08/05/2007 09:14

Dzien' kuje Julien, mais sans Slownik, je ne suis rien !Merci d'avoir cité le blog dans votre article. C'est une information qui a été éludée dans Je vote comme je suis, mais qui pourtant, donne des infos sur qui je suis et quel sens j'ai envie de donner à mon projet.On n'y parle pas que chiffon. On disgresse souvent, mais sans jamais s'égarer. Le fil : la rencontre, l'échange. La boutique, c'est le prétexte. Endo, c'est la première rencontre. Après, il y a toutes les autres. Elles ont une place sur ce blog. Ce blog, c'est ma Colonne Morris, mon Crieur, ma feuille de chou. A bientôt Julien et merci pour tout.Christèle    

christelle 02/05/2007 13:03

génial!!!a samedi!

kahlan 02/05/2007 09:42

Je suis vraiment ravie pour vous !!!! Trop chouette :-))))))

L'édito d'Endo

Jusqu'en 2009, Endo a été une marque polonaise de vêtements pour enfants, une boutique en centre-ville de Rennes, une boutique en ligne avec un .com, une expérience de "commerce autrement", un lieu de diffusion et de soutien à la création artisanale locale, un espace d'expositions, un faiseur de petits événements et de grandes rencontres.

 

Tout ça à la fois, qui se raconte depuis septembre 2005 sur ce blog.  

 

Même pas mort, ce blog continue à regarder autour de soi le beau, l'insolite, le poétique, l'énervant, voire plus.


           Christèle Fournier

           endo.fr@free.fr

 

 

 

 

  J'ai rebondi là... 

goodmorning-logo-nov2011

Tout Frais...

  • 10 ans, c'est vieux pour un blog
    1045 posts. 1046 avec celui-ci. Le 1er billet - en 2005 - commençait par "Le beau est la forme de l'amour". C'était la devise d'Endo, empruntée au poète Norwid. Le début d'une simple histoire de boutique rue Vasselot à Rennes puis rue Poullain-Duparc,...
  • L'Hospitalité Pasteur
    En 1886, lorsque Le Bastard passa commande d'une faculté, Martenot demanda aux professeurs de préciser leurs besoins. Les professeurs avertirent : " L'auteur de cet avant-projet ne devra pas perdre de vue qu'une faculté des sciences est un atelier des...
  • Petit Potam, Christine Chagnoux - 1967
    Petit Potam, Christine Chagnoux - 1967 Chine de dernière minute avant la fermeture du vide-grenier. La fleur au bec, Petit Potam me tend les pognes. Copyright by Dargaud 1967, imprimé en Finlande par Sanomaprint Helsinki 1970, je décèle la trouvaille...
  • Avenue Robert Buron ou la métamorphose du regard
    Avenue Robert Buron, temps de chien et mémoire d'éléphant. Dans les années 80, on a rôdé par ici. En toutes saisons, à toute heure, sur tous les tons, sous tous les cieux, le jour à peine levé, la nuit qui tombe, la lumière de juin. D'un pas brouillon,...
  • 14 & 15 juin 2014 - 6ème Petit Bazar du Canal
    Au 18 canal Saint-Martin, empruntez le passage cocher. Entrez dans la cour. Au fond, la maison en briques rouges a été construite en 1903 par l'entrepreneur Jean-Marie Huchet pour monsieur Solleux, l'immeuble derrière vous l'a été en 1906 par l'entrepreneur...
  • La vie en ville - Palissade à Saint-Michel
    Place Saint-Michel. La palissade est en mouvement perpétuel. Avec des hauts et des bas. Parfois éteinte, comme délaissée. Souvent lumineuse, comme occupée. Cet espace public évoque les oeuvres de Raymond Hains et des Nouveaux Réalistes. Un pan s'abandonne...
  • La vie en ville - Motifs
    MOTIF n.m est le masculin substantivé (1370-1372) de l'ancien adjectif motif, motive (1314) lui-même emprunté au latin motivus "relatif au mouvement", de movere -> mouvoir "remuer, bouger, se déplacer", également employé au sens moral d'"exciter, émouvoir"....
  • Leggera 2014
    © Good morning
  • "J'ai fait une plantaison de sapin", rue de Nemours, 08.12.2013
    Après la plantaison, vint la fenaison... Hommage à ceux qui se jouent des mots comme de leur première culotte, ils folâtrent sans retenue dans la nomenclature. Compliment à ceux qui laissent leurs oreilles s'égarer et entendre, ils moissonnent de purs...
  • Rennes - Un marché de Noël, s'il vous plait
    Il nous plait, il nous plait. Mais on a nos préférés, c'est notre côté bégueule. Le meilleur du cru 2013 sélectionné par nos soins serait un modèle emberfilicoté, un modèle solidaire et un modèle réversible. Inventaire. Samedi 30 novembre et dimanche...