Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2006 4 21 /09 /septembre /2006 11:19

Caly jestem w skowronkach ** Être plein d'alouettes

Gloupote est mon amie. Elle est romantique, poétique, éclectique. Et en réthorique, elle est astronautique. Je veux dire : fantastique !

Ce matin, elle a posté une note promise, dissipant ainsi le fameux mystère des alouettes sur monstre optimiste. De la gymnastique, entre linguistique et métaphysique ...

Gloupote, c'est à toi !

Les alouettes d'Endo

ou la découverte du poids du langage.


Ca commence chez la marchande de tee-shirts polonais, à peine arrivée la collection d'automne, quand je décide une nouvelle fois de faire de B un "élu". On en croise en ville de temps en temps de ces initiés, affublés de loups mélancoliques, de clowns cartésiens ou de Renaclerican Rena-quoi ? Ben oui faut lire Moomine ! Et puis faut connaître la boutique !

Cette fois-ci, dans la collection Monstres Optimistes, je choisis le tout noir tout rond. La vendeuse de tee-shirts polonais traduit les inscriptions : qu'est-ce qu'il dit le monstre ? Il dit qu'il est "tout plein d'alouettes". Comme toujours, on sourit avec la marchande parce que c'est gai, c'est sensible, c'est poétique, c'est décalé. Et puis ça colle avec le dessin de ce monstre qui sourit jusqu'aux oreilles, surmonté d'une colonie d'oiseaux impassibles qui ont niché sur son dos. C'est indéniable : il est "tout plein d'alouettes". Mais qu'est-ce que ça veut dire ? C'est pour ça qu'on trouve toujours ça un peu décalé : c'est qu'on comprend pas toujours même si ça nous fait sourire...


Parce que Tadeucz, au stand maquereaux du marché des Lices, il sourit aussi en voyant le tee-shirt polonais, mais il ne trouve pas ça "décalé". Il proteste même un peu : " décalé, décalé... certainement pas Messieurs Dames de Bretagne dans la France ! C'est pas décalé, c'est CUL-TU-REL". Allons bon Tadeucz, explique-nous donc un peu la chose ! Tadeucz commence une EXPLICATION DANS LE TEXTE : "être tout plein d'alouettes", c'est être très très très content. Et puis Tadeucz est rejoint par Irina qui a fini l'achat de maquereaux ? parce qu'on ne peut pas toujours s'occuper de choses culturelles, il faut manger aussi Tadeucz ! Irina parfait l'explication (les filles sont d'une plus grande précision, d'un esprit plus englobant) : "être tout plein d'alouettes", c'est davantage qu'être content, simplement content, c'est être ravi aux anges, et même un peu amoureux tendance fleur bleue, le c?ur qui papillonne et l'émerveillement : la plus jolie fille est venue à moi ! B mon top model de chez Endo, et moi, on en reste tout pantois, et on dit merci, et on sourit, mais plus pareil. On s'y attendait pas !


Rentrés à la maison, empoêlés les maquereaux, on commence à s'interroger sur cette EXPLICATION DANS LE TEXTE. Surtout on se demande pourquoi chez nous ce sont les pinsons qui sont gais, et là-bas au pays des tee-shirts, ce sont les alouettes. On se refait toute la théorie de Ferdinand de Saussure - ce célèbre maroquinier ? et le couple signifiant-signifié. Et on entend le chant plaintif de l'alouette de France : "je suis la mal-aiméééééeeeeeeuh". On se sent cruels : "ben oui, alouette, pour nous, t'es rien qu'une alouette, on te demande rien d'autre, et quand on est contents, ben c'est pas à toi qu'on pense, c'est au pinson".

Mais les maquereaux nous revigorent : l'heure de la révolte a sonné ! Sonnez trompettes ! Battez tambours ! Mince alors, le destin s'est mis en marche au stand maquereaux : on a rencontré Tadeucz ! L'Europe est à nous ! Et l'alouette s'élèvera au rang des Nations !


Ce qu'il nous fallait comprendre, c'était le poids du langage. Parce que si Tadeucz nous avait rendus résolument optimistes, le dictionnaire nous laissait clairement circonspects. Page 56 du Larousse illustré, l'alouette abandonnée se révélait un "oiseau passereau d'Europe" tout comme son cousin le pinson à la page 380. A un détail près, que le cousin avait droit en fin de définition à sa petite expression typico-proverbiale : "gai comme un pinson". Le Larousse n'aidait pas à la réconciliation des peuples ni à l'émancipation des sous-couches prolétariennes. Oh que non ! Mais nous, on a tenu bon.

On l'a regardé dans les yeux le dico et on lui a posé LA question : "Toi le dictionnaire, tu rejettes comme ça, arbitrairement, la cousine alouette dans les abysses de la non-signification, et tu lui refuses le Beau, tu nies le Sublime en elle, tu dis qu'elle est vouée à rester à jamais rien d'autre qu'elle-même car c'est sa CONDITION. Tu dis ça dictionnaire, mais dis-nous : qui es-tu, TOI, dictionnaire ?".

Il avait pas de réponse le gros bouquin. Il était tellement habitué le Monsieur-Je-Sais-Tout à ce qu'on vienne le consulter dès qu'on avait un doute sur le sens, l'orthographe. Pas de question à laquelle il n'apporte de réponse. Mais là, on lui pose la question "ontologique", comme dit B, et il reste muet. "Comme une carpe" qu'il nous dit pour essayer de sauver la face, "allez voir page 132, la carpe". Eh oh gamin, tu vas pas t'en sortir comme ça, dis-nous qui t'es ou c'est nous qui nous en allons te le dire !

Alors on lui a tout balancé (vengeance cousine !): " toi, le dico, t'es le langage en deux kilos ! T'es l'IDEOLOGIE du langage en deux kilos ! Nous, on a rencontré Tadeucz et il a fait de nous des libres-penseurs, ben oui, comme ça, au stand maquereaux ! Et on sait enfin que le langage ne pèse pas deux kilos ! Que le langage, c'est l'HISTOIRE DES HOMMES, et ça, l'histoire des hommes, c'est pas tes 80 cm³ qui vont la contenir ! Tu peux aller voir Alain Rey, pleurer Maître Maître, il peut rien pour toi Alain Rey !"

Bon, on l'avait un peu brusqué, il était un peu écorné, alors on a proposé la paix des braves : "si tu admets que t'es un peu limité, on veut bien te recoller tes feuilles volantes et te refaire une jolie couverture en kraft"

  • - Ah mais non, mais certainement pas ! Limité ! 550 000 définitions, des citations de Lautréamont, de Roger Martin du Gard, si c'est limité ça ?!

  • - Eh oh le dico, t'es pas en position de négocier alors rends-toi !

  • - Mais le kraft va cacher mon nom !

  • - Eh ! Tu veux une autre nouvelle : on t'ouvre, on te referme, mais on perd rarement du temps à contempler ta couverture, alors ta coquetterie !

  • - Bon.

  • - Tu sais dico, on veut pas être méchants avec toi. Mais l'alouette tu comprends, ça nous a fait un choc. Tu devrais aller voir ton pote Bailly, il t'apprendrait des choses sur le "gnoti seauton", le "connais-toi toi-même", et puis ça te ferait du bien d'en parler à un copain".


On l'avait eu. Et avec lui, la vérité enfin, sur le poids du langage, qui ne pèse pas deux kilos. C'était les alouettes et les pinsons, et la migration de l'oiseau Tadeucz, qui nous avaient ouvert la voie de la connaissance : le langage est l'IMAGINATION des hommes, il ne pèse rien, ou pour ainsi dire : il a un poids de plume.

 

Gloupote, tu es unique !!!

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Boutique Endo France - dans La boutique - 9 rue Poullain Duparc
commenter cet article

commentaires

kats mama 28/09/2006 16:12

merci, merci, merci ! un pur moment de bonheur et d'émotion, j'en ai ri ,aux larmes, vraiment. Mais franchement, la couverture en kraft, c'est quand même trop cruel comme sanction !
Bien qu'intimidée par cette écriture si talentueuse, je n'ai pas résisté à l'envie de savoir si d'autres Européens, en l'occurence les Allemands, réservaient un meilleur sort à notre alouette et à faire part du résultat de mes recherches.
D'abord le dictionnaire bilingue :  en allemand, alouette se dit Lerche. Ah bon ! Ca peut toujours servir ! ou peut-être pas. Puis, une bonne nouvelle : les Allemands n'attendent pas, eux, que les alouettes leur tombent rôties dans le bec (expression française que je ne connaissais pas), mais ils s'en prennent au pigeons: est-ce mieux ?! ... Mot à mot : "les pigeons ne viennent pas se poser rôtis dans votre bouche". D'accord.
Alors passons aux choses sérieuses : le dictionnaire unilingue ! Malgré la démonstration de Gloupote, je continue à avoir foi dans l'omniscience et dans l'omnipotence du dico. Après tout, c'est quand même sur le dico qu'on a assis tous les enfants de la famille pour qu'ils n'aient pas leur assiette à la hauteur du menton quand ils étaient à table ! ! Et puis quoi, la fiabilité de la technologie allemande est réputée, quand même, non ? Le dico allemand, devrait assurer sa mission quand même ?
Allez, on y va : "oiseau chanteur de couleur discrète nichant sur le sol qui s'envole à la verticale avec un chant strident".
Bon, j'ai au moins appris que l'alouette nichait sur le sol, c'est déjà ça. Mais et ensuite ?
Ensuite ? rien, nichts, que dalle. (et en polonais ?) pas une expression idiomatique, même négative, pas une citation, le vide, le rien ! Duden, cousin germain de Larousse et Robert, qui se targue d'être un dictionnaire "universel" d'être "un dictionnaire pour tous, pour tous les jours , et pour tous les aussi ?
Alors bon, le kraft, c'est presque pire que  la première chose qu'ont sans doute apprise Mr B, Mr N et Melle K (encore une endophile convaincue), ainsi que la quasi totalité des enfants de France depuis des générations concernant notre volatile, à savoir plumer à tue-tête et une à une les différentes parties de son anatomie y compris les parties les plus improbables (le bec, les pattes) tout en s'égosillait pourtant à répéter  que c'est une "gentille alouette".
Mais quand même, c'est décidé, samedi, on mange du maquereau et les enfants qui viendront manger à la maison auront désormais de vraies chaises ergonomiques.
 

lao35 21/09/2006 14:57

Voila une explication très attendue, et plein d'humour, de poésie . Merci Gloupotte ... et peut être que Mr B, rencontrera Mr N , un de ces 4 dans les rues Rennaises... Mr N' est monstrueusement Endo'esque aussi !  Signé: La  cai'ou de Mr N et sa Louna !

Gloupote 21/09/2006 12:19

Ouais je sais ...

L'édito d'Endo

Jusqu'en 2009, Endo a été une marque polonaise de vêtements pour enfants, une boutique en centre-ville de Rennes, une boutique en ligne avec un .com, une expérience de "commerce autrement", un lieu de diffusion et de soutien à la création artisanale locale, un espace d'expositions, un faiseur de petits événements et de grandes rencontres.

 

Tout ça à la fois, qui se raconte depuis septembre 2005 sur ce blog.  

 

Même pas mort, ce blog continue à regarder autour de soi le beau, l'insolite, le poétique, l'énervant, voire plus.


           Christèle Fournier

           endo.fr@free.fr

 

 

 

 

  J'ai rebondi là... 

goodmorning-logo-nov2011

Tout Frais...

  • 10 ans, c'est vieux pour un blog
    1045 posts. 1046 avec celui-ci. Le 1er billet - en 2005 - commençait par "Le beau est la forme de l'amour". C'était la devise d'Endo, empruntée au poète Norwid. Le début d'une simple histoire de boutique rue Vasselot à Rennes puis rue Poullain-Duparc,...
  • L'Hospitalité Pasteur
    En 1886, lorsque Le Bastard passa commande d'une faculté, Martenot demanda aux professeurs de préciser leurs besoins. Les professeurs avertirent : " L'auteur de cet avant-projet ne devra pas perdre de vue qu'une faculté des sciences est un atelier des...
  • Petit Potam, Christine Chagnoux - 1967
    Petit Potam, Christine Chagnoux - 1967 Chine de dernière minute avant la fermeture du vide-grenier. La fleur au bec, Petit Potam me tend les pognes. Copyright by Dargaud 1967, imprimé en Finlande par Sanomaprint Helsinki 1970, je décèle la trouvaille...
  • Avenue Robert Buron ou la métamorphose du regard
    Avenue Robert Buron, temps de chien et mémoire d'éléphant. Dans les années 80, on a rôdé par ici. En toutes saisons, à toute heure, sur tous les tons, sous tous les cieux, le jour à peine levé, la nuit qui tombe, la lumière de juin. D'un pas brouillon,...
  • 14 & 15 juin 2014 - 6ème Petit Bazar du Canal
    Au 18 canal Saint-Martin, empruntez le passage cocher. Entrez dans la cour. Au fond, la maison en briques rouges a été construite en 1903 par l'entrepreneur Jean-Marie Huchet pour monsieur Solleux, l'immeuble derrière vous l'a été en 1906 par l'entrepreneur...
  • La vie en ville - Palissade à Saint-Michel
    Place Saint-Michel. La palissade est en mouvement perpétuel. Avec des hauts et des bas. Parfois éteinte, comme délaissée. Souvent lumineuse, comme occupée. Cet espace public évoque les oeuvres de Raymond Hains et des Nouveaux Réalistes. Un pan s'abandonne...
  • La vie en ville - Motifs
    MOTIF n.m est le masculin substantivé (1370-1372) de l'ancien adjectif motif, motive (1314) lui-même emprunté au latin motivus "relatif au mouvement", de movere -> mouvoir "remuer, bouger, se déplacer", également employé au sens moral d'"exciter, émouvoir"....
  • Leggera 2014
    © Good morning
  • "J'ai fait une plantaison de sapin", rue de Nemours, 08.12.2013
    Après la plantaison, vint la fenaison... Hommage à ceux qui se jouent des mots comme de leur première culotte, ils folâtrent sans retenue dans la nomenclature. Compliment à ceux qui laissent leurs oreilles s'égarer et entendre, ils moissonnent de purs...
  • Rennes - Un marché de Noël, s'il vous plait
    Il nous plait, il nous plait. Mais on a nos préférés, c'est notre côté bégueule. Le meilleur du cru 2013 sélectionné par nos soins serait un modèle emberfilicoté, un modèle solidaire et un modèle réversible. Inventaire. Samedi 30 novembre et dimanche...